Dernier jour : le retour à Auch

Après une bonne nuit à Limoges, notre hôte Gilles nous a déposé à la sortie de la ville, près de l’entrée de l’autoroute en direction de Toulouse. Au petit matin, l’attente ne fut pas trop longue. Une voiture s’est rapidement arrêtée et nous avons failli la manquer : on ne l’avait pas vue se garer derrière nous !

C’était une fille d’une vingtaine d’années, coiffeuse, qui n’avait jamais pris d’autostoppeurs. On a traversé toute la région avec elle avant d’arriver en Midi-Pyrénées où les paysages étaient magnifiques et très vallonnés, près de St Cirq Lapopie et les méandres du Lot notamment. Arrivés au niveau de Montauban, on a vu une sortie « Auch ». Notre conductrice continuait jusqu’à Toulouse mais on a décidé de ne pas choisir la solution de facilité en allant jusque là bas. On est donc descendus à Montauban, pour prendre la nationale, car jusqu’à maintenant, nous avions uniquement fait nos déplacements sur des autoroutes et on voulait ajouter un peu de piment pour les derniers kilomètres de l’aventure.

Il a fallu traverser une partie de la ville pour arriver sur la nationale. On a beaucoup marché avant de trouver un endroit intéressant pour faire du stop car la route était bordée de nombreux platanes. Nous avions très soif et nos bouteilles étaient vides : on a donc sonné à une maison pour demander de l’eau. C’est une mamie et sa petite fille qui nous en ont gentiment apporté et on a parlé rapidement de notre périple avec elles, avant de repartir gaillardement.

Après avoir trouvé un endroit où les éventuels conducteurs pouvaient se garer, on a sorti notre petit panneau « AUCH » et on a levé le pouce. L’ambiance était très différente de jusqu’alors puisqu’il y avait beaucoup moins de voitures et beaucoup plus de personnes du coin, qui faisaient des courtes distances. Mais après quelques minutes d’attente, un vieux Land Rover série 3 avec une remorque s’est arrêté. Le conducteur nous a prévenus qu’il n’avait pas la clim, qu’il roulait à 80km/h maxi mais qu’on pouvait attendre une autre voiture. Mais quelle idée ! On l’avait ENFIN notre véhicule insolite !

On a donc mis nos sacs dans la remorque, et on est montés à bord. Le moteur faisait un bruit affolant mais malgré ça on a énormément parlé avec le conducteur. Il nous a dit qu’il prenait très souvent des autostoppeurs et nous a raconté qu’il y a 25 ans, il avait pris en stop un allemand . 7 ans plus tard, alors qu’il avait changé de voiture, il a repris un autostoppeur : c’était le même ! La probabilité pour qu’ils se revoient était quasi-nulle, et pourtant…

1972_Land_Rover_Series_III_

On a traversé toute la campagne gersoise, en passant par des petits villages. La chaleur était déjà étouffante à midi.

Plus la route avançait, plus on savait que le périple se terminait dans quelques kilomètres…

On venait de parcourir 1.300 km, de rencontrer des gens qu’on ne reverrait probablement jamais pour la plupart, on a vécu quelques engueulades mais largement plus de bons moments. On revoyait tout le voyage dans notre tête, très mélancoliques. Mais on l’avait fait : on avait relevé ce beau défi avec un jour d’avance !

Nous avons été déposés sur la place de la Libération à Auch : beau symbole pour cette fin de voyage dont le but était de nous prouver notre liberté !

Le voyage est fini mais continue sur le blog : dans les prochains jours, retrouvez des photos et des vidéos supplémentaires du voyage. Nous ferons des zooms sur certaines histoires vécues durant ce beau périple !

ADD YOUR COMMENT